JAPPOO-SENEGAL

Copyrigth© JAPPOO-SENEGAL 2009&2017

LE PARRAINAGE " un point d’eau dans le désert " par Mamour SYLLA responsable éducation d’ADEPE

"La date du 14 octobre 2006 restera à jamais gravée dans la mémoire des heureux filleuls des écoles élémentaires de Algor Dioum, de Ndiop, de Ngalégne, et du CEM de Ndiop. Au total, ils sont 24 dont 15 à l’élémentaire et 9 au collège à recevoir des fournitures scolaires et de l’argent pour l’achat de vêtements.

Ces élèves qui n’ont jamais cotisé pour la coopérative scolaire, qui viennent quelque fois à l’école sans manger, qui portent la même tenue pendant des semaines…. et qui, malgré tout, transcendent leur misère pour être parmi les meilleurs de leur classe, reçoivent pour la première fois des autres un don si précieux : le parrainage.

C’est pourquoi les Directeurs d’école, les Présidents d’association de parents d’élèves, les collectivités locales, les parents, les filleuls, tous à l’unanimité ont magnifié avec beaucoup d’émotion et un rare bonheur ce geste qualifié de purement humanitaire qui, à n’en point douter, aide à assurer un meilleur cursus scolaire aux bénéficiaires.

Ce parrainage institué par DIAPO vient à son heure. Car nombreux sont des élèves qui possèdent d’excellentes aptitudes à réussir leurs études mais qui échouent par défaut de soutien. Ainsi beaucoup d’enfants arrivent à l’école sans que leurs parents puissent réunir le minimum requis pour les mettre dans des conditions d’étude acceptables. Actuellement le taux d’abandon et d’échec scolaire encore si élevé à tous les niveaux des ordres d’enseignement (près de 65%), est la résultante de la précarité du milieu. Ce qui présente un sérieux handicap pour les élèves, les enseignants et les parents.

Au regard de ce contexte difficile, tout le monde s’accorde à dire que le parrainage est une Manne du ciel, qu’il faut cependant, optimiser : c’est à dire bien gérer les ressources de façon à améliorer les conditions d’apprentissage et d’encadrement des filleuls.

C’est la raison pour la quelle après avoir remercié particulièrement les parrains pour leur solidarité agissante à la cause de l’école, les membres de l’ADEPE (composés du Président Sidy Sall, de la Gestionnaire des ressources du parrainage Madame Fatou BA et du Responsable de l’Education Mamour Sylla) ont tenu à expliquer aux parents les objectifs et les règles de procédure du parrainage afin d’éviter tout quiproquo. Ils ont ensuite exhorté les parents et les enseignants à redoubler d’efforts pour l’encadrement des enfants. Car l’objectif majeur du parrainage est d’aider les plus démunis à réussir leurs études. C’est dans ce même ordre d’idées qu’il a été demandé aux filleuls d’être assidus et réguliers dans le travail pour améliorer leurs résultats scolaires ; ce qui fera plaisir, sans nul doute, aux Donateurs. Il a été, aussi, fortement recommandé aux parents de laisser plus de temps d’apprentissage aux filles qui, une fois rentrées à la maison, sont engluées dans des travaux domestiques. Tous, confondus dans un même élan d’enthousiasme s’engagent à persévérer pour faire de ce premier coup d’essai une réussite totale.

De Diourbel à Ndiop, DIAPO a redonné de l’espoir à ces enfants dont les voies du succès viennent d’être balisées avec ce parrainage. Cette anecdote l’illustre parfaitement : à la fin de la cérémonie de remise des fournitures à l’école Algor Dioum, le Directeur lance au filleul Assane Sow en classe de CE2 « Bravo ! Assane depuis que tu es à l’école tu n’as jamais cotisé pour la coopérative . Ah ! Maintenant c’est chose faite » et Assane les yeux étincelants, lui répond par un large sourire qui, non seulement traduit son émotion et sa fierté recouvrée, mais rappelle l’image de l’homme du désert assoiffé à en mourir pendant des jours qui voit surgir à ses pieds comme un rêve une source d’eau intarissable."

Témoignages parrainages